Copy
Favoriser l’émergence de solutions innovantes
aux enjeux du vieillissement
De la difficulté à lire ce courriel?
Cliquez ici
.
INFOLETTRE ÉTÉ 2021

Programme
Mûr.e pour entreprendre


L’histoire d’un multiplicateur d’initiatives inspirantes portées par des personnes d’âge mûr
À l’âge dit « de la retraite », elles avaient envie et besoin de vivre cette nouvelle étape de leur vie autrement, ne se reconnaissant pas dans le modèle « traditionnel » de la retraite. Des personnes mûr.es pour entreprendre, nous en avons accompagnées plus d’une vingtaine depuis le lancement de notre programme en 2019, certaines avec un projet précis, d’autres avec le besoin d’un revenu supplémentaire, et d’autres encore avec l’envie d’explorer une nouvelle façon de s’engager dans leur communauté.
 
Les défis cachent souvent de belles opportunités!
Avec la pandémie, et le soutien financier du gouvernement du Québec via le programme Québec ami des aînés (QADA), nous sommes passés à une offre entièrement virtuelle qui nous permet de rassembler des gens pleins d’idées et d’envies de projets peu importe la région qu’ils habitent! La barrière du numérique nous semblait trop haute jusque-là, mais en accompagnant ceux et celles qui sont prêts à la franchir, nous voyons naître de beaux projets portés par des personnes qui s’épanouissent en découvrant un nouvel univers de possibilités.
 
Une première cohorte unie par la « toile »
Tisser des liens virtuellement n’est pas évident pour la majorité d’entre nous. Un écran nous sépare… c’est le moins qu’on puisse dire. Et s’il y avait une inquiétude au sein de notre équipe en passant au virtuel, c’était bien celle-là! Allions-nous réussir à créer un esprit de camaraderie, de communauté entre nos participant.es comme nous l’avions fait pour les cohortes en présence précédentes? La réponse? Selon nos premiers sondages et nos observations, il semblerait que oui! Le rythme est peut-être différent, mais on sent le plaisir croissant de se retrouver chaque semaine au sein de notre première cohorte virtuelle. Des liens se créent au fil des affinités qui se découvrent de semaine en semaine. La curiosité de chacun.e pour les projets des autres et le soutien qu’elles s’apportent en partageant la richesse de leur bagage respectif sont au rendez-vous!
m
 
«On sent le plaisir croissant de se retrouver chaque semaine au sein de notre première cohorte virtuelle. Des liens se créent au fil des affinités qui se découvrent de semaine en semaine.»
Après quelques mois d’aventure sur un parcours d’un an, déjà plusieurs projets prennent forme. Deux projets de vélos dans les Cantons de l’Est et la Vallée du Richelieu sont en demande de financement. Lili, la clown thérapeutique, s’apprête à faire son entrée à l’hôpital pour accompagner des enfants en chirurgie d’un jour. Certaines testent de nouveaux services et apprivoisent des outils afin de mieux répondre aux besoins de leur clientèle, comme Louise qui développent des services anti-anxiété destinés aux proches aidants. À leur rythme, elles construisent leur « carré de sable » en y mettant ce dont elles ont envie et besoin pour garder le plaisir vivant : du temps pour les petits enfants, des moments de loisirs et de détente, d’autres dédiés au soutien d’un proche ou d’un voisin, sans oublier d’y inclure le projet qui les animent.
 
Et vous? Que ferez-vous de vos 20 ans de retraite?
On a beau être fatigué après de longues années de travail acharné, pour certain.es vingt ans de mots croisés finiraient par être plus ennuyeux que reposant! Si vous avez envie de réfléchir à votre « carré de sable », Mûr.e pour entreprendre est peut-être l’outil qu’il vous faut.
 
Faire mûrir un petit ou un grand projet pour faire du bien autour de soi et rester actif dans sa communauté, c’est bon pour la santé. Eh oui! La participation sociale est un déterminant de la santé aussi important que la saine alimentation et l’exercice physique. Et ne pas être seul.e dans l’aventure comporte ses avantages. Chaque cohorte de Mûr.e rassemble un immense bagage de connaissances et de compétences partagées dans la bienveillance.
   Nos prochaines cohortes démarreront au début de l’automne
24 places disponibles... 24 belles opportunités
de développer un projet qui vous tient à cœur!
Ça vous intrigue? Vous aimeriez en savoir plus? Venez nous rencontrer par zoom! Notre équipe se fera un plaisir de répondre à vos questions.

Séances d'information les jeudis
8 juillet, 26 août, 2 et 9 septembre à 10h.

Pour vous inscrire, CLIQUEZ ICI !

Un rendez-vous téléphonique est aussi possible si les dates ne vous conviennent pas. Contactez Maryse au (514) 600-4223 poste 207.
Que font vos parents, vos voisins, vos ami.es de leur retraite?
Vous connaissez quelqu’un prêt à passer de l’idée à l’action?
Merci de passer le mot!
*** 
Pour plus de détails, visitez murpourentreprendre.org ou rejoignez-nous sur Facebook (@murpourentreprendre)
et Twitter (@NousSommesMPE).  
Cliquez ici pour y accéder

Production : PAIR Services.
Mixage et composition originale : Simon L’Espérance.  

La pandémie a permis à plusieurs de goûter à l’essentiel, de revenir au moment présent, d’avoir un avant-goût de ce que la vieillesse a à offrir.
Misons sur cet apprentissage!
 
Et si on s’inspirait des forces de l’âge?
L’été c’est le moment des vacances, un moment pour se ressourcer et sortir du tourbillon que nous impose le reste de l’année. PRÉSÂGES vous propose d’apprivoiser les valeurs de l’âge pour casser le rythme et revenir à l’essentiel.
Maximilienne Levet est une docteure en psychologie sociale née en France en 1922 et décédée il y a 5 ans. Elle a écrit plusieurs livres et essais dont « Les valeurs de l’âge ». Dans cet essai, elle aborde le sujet de la vieillesse avec deux idées nouvelles : le devoir du vieillir et les valeurs tierces. Pour Mme Levet, les personnes âgées sont détentrices de valeurs, près du rythme naturel de la vie, ignorées par la société et par les aîné.es eux-mêmes : lenteur, faiblesse, disponibilité et refus du gaspillage. Ces valeurs constituent une logique en opposition totale avec les valeurs de notre société : vitesse, force, maîtrise du temps et consommation. » Elle les appelle les valeurs tierces, en référence au troisième âge.
La lenteur
En vieillissant, une certaine lenteur physique s’installe, le pas ralentit, le corps change de vitesse, la tension dans les membres se relâche un peu. Pour Maximilienne Levet, cette lenteur nous donne la possibilité de réfléchir et l’occasion d’être enfin des citoyen.nes actifs. La lenteur n’est pas un frein, c’est une façon d’exister.
Avec et par la lenteur, le temps s’incarne et prend son sens, dans le moment présent. C’est choisir de ne pas précipiter les choses. C’est (enfin) se consacrer à l’essentiel… La tendresse n’existerait pas sans lenteur.
La frugalité, ou
le refus du gaspillage
C’est une valeur qu’on associe souvent aux aîné.es plus âgés des générations grandiose et silencieuse. Ayant connu les crashs boursiers et les guerres, ils ont une perception de la valeur des choses qui est complètement à l’opposé de l’obsolescence programmée d’aujourd’hui.
Toutefois, la société marchande nous incite à consommer toujours plus. Par le devoir du vieillir, les aîné.es ont la mission de faire contrepoids à la société de consommation et de nous inculquer le refus du gaspillage. Ils sont une source d’inspiration vers la « déconsommation ». La frugalité est une façon différente d’apprécier les choses, d’en prendre soin, de prendre conscience de leur valeur, de donner une seconde vie à ce qui peut revivre par la transformation.
On observe un retour à cette valeur de frugalité dans les concepts d’économie circulaire et de simplicité volontaire.
La disponibilité
Être disponible, c’est ne pas avoir d’engagements, être libéré des obligations, pouvoir disposer de soi et de son temps. S’ouvrir aux possibilités.
En vieillissant, l’emploi du temps se libère de certaines obligations, pour laisser plus de place au choix de « faire » ou de ne « rien faire ». On devient disponible et maître de son temps.
La disponibilité, c’est aussi une posture intérieure, qui ouvre les yeux et les oreilles, qui affine les sens et qui rend la perception du monde environnant plus compréhensible dans toute sa diversité.
La disponibilité permet de s’ouvrir à l’autre, de sortir de sa bulle et de se donner la chance d’avoir des échanges significatifs de qualité. C’est prendre le temps de créer des liens en pleine conscience, dans le moment présent.
La faiblesse, ou la fragilité
La faiblesse nous force à affronter l’adversité autrement, sans jouer des coudes, en écoutant plus, en choisissant le dialogue plutôt que les poings. On passe de la réaction à la réflexion. On départage les futilités des choses importantes.
ATTENTION! La faiblesse physique ce n’est pas la faiblesse morale!
C’est l’avantage d’enfin ne plus avoir à être le plus fort… C’est une invitation à partager son fardeau.
La faiblesse favorise la discussion, la prise en considération des arguments opposés, l’adaptation à de nouvelles conditions de vie, le recours à l’imagination pour trouver des solutions, peut-être même pour l’élaboration d’un nouveau mode de fonctionnement?
La faiblesse, quand elle est assumée, devient une force. En vieillissant, on a un choix à faire face à ce nouveau statut : s’adapter ou subir? C’est à nous qu’il appartient d'identifier et de faire appel aux capacités toujours présentes.
Vivre la force de SON âge
Maximilienne Levet nous invite à entreprendre la vieillesse comme un retour aux valeurs et au rythme de la nature. Un retour à soi essentiel. La nature est fragile, on voit ce que l’humain peut lui faire subir, mais avec patience et lenteur elle reprend toute sa force quand on lui en donne la possibilité. En vieillissant, il faut se donner la chance d’être tout ce qu’on peut être.
Notre mission durant la vieillesse est d’utiliser notre créativité et de puiser dans nos expériences de vie pour mettre à profits ces nouvelles forces et faire face aux multiples transitions pour inspirer les générations plus jeunes à vivre en harmonie avec ces forces qui nous connectent à la nature.
Bonjour, ici PRÉSÂGES !

Connaissez-vous bien votre PRÉSÂGES ?
PRÉSÂGES a pris naissance sous la forme d’un centre communautaire de quartier (sa chrysa-lide) pour se transformer au cours de ses 40 années d’existence et devenir un « papillon » aux couleurs multiples qui explore l’évolution des idées et en pollinise le milieu com-munautaire engagé auprès des aîné.e.s.
 
Toujours à l’affut
L’équipe de PRÉSÂGES nourrit ses façons de faire à une grande diversité de sources et cultive sans cesse sa curiosité. Formations,

accompagnements, événements de réflexion, réseautage, espace de travail à partager et rencontres exploratoires sont les services que vous retrouverez chez PRÉSÂGES. Une approche toute personnalisée, un intérêt réel et un parti pris pour la découverte!

Jasons un peu
Un enjeu du vieillissement vous interpelle? Votre organisme du secteur aîné traverse une période cruciale? Venez donc en parler avec nous… on est curieux de savoir… Et si on découvrait ensemble tout un monde de possibilités!
Équipe 
Direction générale : Huguette Robert
Accompagnement en design social : Caroline Cyr et Steeven Pedneault
Formation et réseautage : Denise Denis
Formation en entrepreneuriat : Maryse Murray
Technologie et informatique : Dominique Cartier
Vous recevez ce courriel parce que vous êtes en lien
avec l’une ou l’autre des activités de PRÉSÂGES.

Nous respectons votre vie privée.
Se désabonner  Modifier ses préférences

Pour plus d'information ou pour émettre un commentaire : info@presages.org
 
PRÉSÂGES  –  5800, rue Saint-Denis, bureau 602, Montréal (Québec) H2S 3L5  –  514 600-4223, p. 0  — 1 866 323-0310


Email Marketing Powered by Mailchimp